Retour à l'accueil du site
Retour aux actualités

Bien choisir du bois de chauffage

photo d'illustration de Bien choisir du bois de chauffage

~~Il y a bois et bois ! Pour optimiser le rendement de votre foyer, le combustible employé doit être de qualité. Voici les critères à prendre en compte.


Bois de chauffage
Thinkstock

Quelles essences ?
Tous les bois ne se valent pas en matière de chauffage. Par exemple, avec une même quantité de bûches et un même taux d’humidité, le charme libère plus de chaleur que le châtaignier.

 Les essences de bois sont classées en trois groupes selon leur pouvoir calorifique. Le premier comprend le chêne, le charme, le hêtre, le frêne, l’orme et l’érable. Le deuxième compte le châtaignier, l’acacia et les fruitiers. Et le troisième, tous les résineux (pin, épicéa…) et les autres feuillus tels le peuplier, le bouleau et le platane. Les bois secs du groupe 1 fournissent en moyenne 2 000 kWh par mètre cube apparent quand ceux des groupes 2 et 3 en produisent respectivement 1 700 et 1 600.

 Par ailleurs, si les résineux, riches en sève, brûlent vite, celle-ci encrasse les installations (appareil de chauffage et conduit des fumées) quand la température n’est pas assez élevée. À utiliser avec parcimonie, donc, ou quand le feu est bien lancé.

À LIRE >>> Choisir un poêle à bois
Pour être sûr de ne pas se tromper
Si vous ne savez pas distinguer le chêne du sapin et que vous craignez de vous tromper, pensez aux produits portant la certification NF Bois de chauffage ou aux revendeurs labellisés France bois bûche, comme le recommande l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe). C’est une garantie concernant les essences, le taux d’humidité, la longueur des bûches et la quantité livrée en mètres cubes. Surcoût de ce bois labellisé : de 1 à 5 %. Pour les briquettes, visez les certifications NF Bio-combustibles, DIN Plus et EN Plus.
  
Quel taux d’humidité ?

Le bois humide brûle mal. Il pollue l’air et encrasse l’appareil et la fumisterie. Surtout, il dégage jusqu’à deux fois moins de chaleur puisqu’une partie des calories se perd en vapeur d’eau. Vous devez donc choisir du bois sec (avec un taux d’humidité inférieur à 20 %), soit un bois de classe H1, surtout si vous comptez utiliser votre bois dans un bref délai.

 Pour vérifier le taux d’humidité, vous pouvez acquérir un testeur dédié. Mais il existe des indices visuels : les bûches de bois sec présentent des extrémités grisées, avec de petites fentes. Lors de votre commande, demandez si la coupe des arbres a été faite en hiver (moins de sève, donc bois plus sec) ou au printemps (période des montées de sève).

 Si vous pouvez le stocker un à deux ans dans de bonnes conditions, commandez du bois de classe H2 (taux d’humidité supérieur à 20 %), moins cher que le H1.
 
Quelles dimensions ?

Votre foyer détermine la longueur des bûches à utiliser. Les dimensions les plus courantes sont 20, 25, 30, 33, 40 et 50 cm. Si débiter et fendre du bois ne vous effraie pas, et si vous disposez du matériel idoine (scie, tronçonneuse, merlin...), vous pouvez les acheter d’une longueur de 1 ou 2 m. Plus les bûches sont courtes, plus elles sont chères puisqu’elles ont nécessité du temps et de la main-d’œuvre.

 Le bois est vendu au mètre cube apparent, mais le stère est encore employé :
1 stère de bûches de 1 m de long équivaut à 1 m³ apparent ;
1 stère de bûches de 50 cm équivaut à 0,8 m³ apparent ;
1 stère de bûches de 25 cm équivaut à 0,6 m³ apparent.

Comparer toujours les prix selon une même unité.


L’art de stocker son bois

Les bûches se stockent dans un endroit bien ventilé et abrité de la pluie. Évitez les caves et garages fermés. En extérieur, entreposez-les dans un lieu bien exposé au soleil. Ne couvrez pas le bois d’une bâche étanche, à cause de la condensation qui humidiferait le bois. Préférez une tôle inclinée ou, mieux, optez pour un abri dédié. Dans tous les cas, les bûches ne doivent pas être en contact avec le sol. Rangez-les sur des palettes de récupération, par exemple. Enfin, le bois sèche mieux et brûle mieux s’il est fendu. N’hésitez donc pas à jouer de la hache.
 
Combien ça coûte ?

Le prix d’un mètre cube apparent de bûches varie selon les essences de bois, la dimension des bûches, le taux d’humidité, la région, la date de commande (au printemps, il est moins cher qu’en hiver, où la demande est plus importante) et le revendeur.

 Comptez de 70 à 90 € en moyenne le mètre cube apparent de bûches de chêne ou de charme coupées en 50 cm et livrées. Certains revendeurs rangent les bûches livrées. Ce service coûte de 10 à 15 € par mètre cube.
 
Quelles alternatives au bois traditionnel ?

Les briquettes, appelées aussi bûches de bois densifié ou encore bûches calorifiques, sont faites de sciures compressées. De 20 à 35 cm de long, elles offrent un taux d’humidité très bas et un pouvoir calorifique très élevé (4 600 kWh par tonne). Parfaitement calibrées, elles sont faciles à stocker. En revanche, elles coûtent de deux à six fois plus cher que des bûches traditionnelles. Toutefois, comme elles brûlent vite et chauffent fort, elles peuvent servir à démarrer le feu. Elles font ainsi grimper rapidement la température du foyer et donc du logement.

 
Pascal Nguyên

60 millions de consommateurs

Tous savoir sur le bois en tant qu'énergie Tout savoir sur la construction avec le bois